AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

You're the only one I ever loved even if you don't beleive it.. » Nola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: You're the only one I ever loved even if you don't beleive it.. » Nola Ven 15 Nov - 23:33

... ... ...
Nola & Raphaël




« I know you don't think that I am trying I know you're wearing thin down to the core But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find » 


« Cher Monsieur Earnshaw… gniagniagnia… nous avons le plaisir… gniagniagnia… convenir d’un rendez vous dans la semaine… » Raphaël avait du mal à y croire, cela lui paraissait déjà impensable qu’on lui donne une réponse mais qu’elle soit positive et très encourageante pour la suite l’était d’autant plus. D’une nature pourtant assez discrète il ne put s’empêcher de pousser un cri de surprise. Maximilian était même arrivé dans le salon à la fois se demandant ce qu’il se passait mais aussi pour se moquer légèrement du cri plus que masculin qu’il venait de laisser échapper. Bien sûr une fois qu’il avait pris connaissance du contenu de la lettre il ne put s’empêcher de le féliciter chaleureusement. Pour autant rien n’était gagné, il fallait qu’il rappelle l’agence d’édition pour convenir d’un rendez-vous. Et oui, après des années à rêver de loin à vivre de sa passion il avait enfin décidé de se lancer, de prendre son courage à deux mains et d’envoyer des planches de dessins pour voir si il pouvait faire publier ses histoires. Il était heureux bien sûr, il était réellement comblé de lire cette nouvelle mais au même moment il se mit à douter fortement de lui. Vous savez cette sensation de peur que l’on ressent lorsque l’on a presque réussi à atteindre ce que l’on voulait. Il ressentit une boule dans son estomac à l’idée de prendre ce rendez vous. « Oui bonjour je suis Raphaël Earnshaw et j’ai reçu un courrier me demandant de prendre rendez vous par téléphone. » il se rongeait les ongles tandis qu’il attendait d’entendre la voix au bout du fil lui répondre. « Oui monsieur Earnshaw est-ce qu’il vous serait possible de rencontrer notre éditeur ce mercredi ? » il eut l’impression que sa gorge s’asséchait un peu plus en entendant une date se fixer. « Oui bien sûr… » il ne savait pas comment il allait pouvoir gérer tout ce stress et c’est à ce moment là qu’il eut une idée. « … pourrais-je venir avec quelqu’un d’autres, on va dire que cette personne veut être sûre de ce que je vais accepter ou non… » alors que la voix dans son oreille lui répondait qu’il n’y avait pas de soucis et que la plupart des artistes venaient avec des représentants artistiques il se demanda pourquoi il avait présenté les choses de cette façon. Il ne connaissait personne dans le métier, personne qui pourrait venir pour le conseiller réellement. Il allait surement demander à sa sœur pour qu’elle le soutienne.
« Allez Max !! s’il te plait j’ai besoin de toi là ! » il n’aurait pas pensé avoir à supplier sa sœur pour ça mais la convaincre de l’accompagner à ce dîner n’était pas vraiment une mince affaire. « Mais non ! Raph, je vais pas t’accompagner je saurai pas quoi dire moi. » « Allez tu auras rien à dire de particulier, juste à me soutenir et à me donner des coups de pieds sous la table lorsque je vais dire une connerie. » Elle se mit à rire et il sut qu’elle viendrait, de toutes façons il n’avait pas douté du fait qu’elle serait toujours là pour lui et pour le soutenir.
Il s’était préparé tous les jours à se détendre, à serrer la main de Max pour qu’il lui confirme qu’il avait une poignet de main très professionnelle, bien sûr cela avait suscité les moqueries de leur dernier colocataire et non des moindres, le frère jumeau de Nola. Il fallait avouer que ce dernier ne le tenait pas vraiment dans son cœur mais même si il trouvait la situation pesante et inconfortable il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, il avait fait une erreur qu’il regretterait toujours et en tant que frère il était normal que Sebastian n’apprécie pas de vivre avec le brun. Arrivant enfin au jour de l’entretien il décida de se préparer, rien de trop classe ou de trop négligé. Il avait enfilé un jean noir bien taillé avec une chemise bleue par-dessus laquelle il avait rajouté une veste noir. Il sortait de chez lui afin de se rendre jusque chez sa sœur pour la récupérer.
Une fois arrivé devant la porte de son appartement il se mit à taper attendant qu’elle vienne lui ouvrir, probablement dans une nouvelle tenue qu’elle se serait achetée pour l’occasion. Il espérait qu’elle ouvrirait directement, il n’avait pas vraiment envie de voir Nola, il était déjà assez stressé par cette soirée sans en plus devoir la voir et repenser à elle pendant la soirée.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: You're the only one I ever loved even if you don't beleive it.. » Nola Lun 2 Déc - 16:07




Nola avait vainement tenté de reporter le moment fatidique toute la journée, mais toutes les excuses ne suffisaient plus… Il était temps de se mettre au ménage ! Certes il était 19h passé, mais Nola comme Maxyne avait cette fâcheuse tendance a reporter les choses quand il s’agissait des tâches ménagères. Sauf la cuisine. Nola ayant deux mains gauches elle s’avouerait avec délectation la passion et la maîtrise du sujet, de Maxyne. Elle aperçut en coup de vent celle ci sortir de la salle de bain, vêtue de sa robe rouge signé « J’ai un rencard. » Elle savait donc qu’en dessous elle portait sa culotte fétiche it’s Monday ! Bien qu’on soit jeudi. Elle s’amusait toujours des rituels de sa meilleure amie. Il faut dire que vu la chance de celle ci avec les hommes elle ne pouvait pas la blâmer d’en arriver au fétichisme pour espérer tomber sur un mec bien. « Tu sors avec Maximilian ? »  criât-elle a l’égard de son amie. Celle ci sortir de sa chambre en enfilant une paire de collant d’une main, et se mettant une boucle d’oreille de l’autre. Elle aperçut donc au passage la fameuse culotte, gagné ! La blonde grimaçât de surprise. « Non pourquoi ? » Tss elle n’avait jamais été très doué dans l’art du mensonge, elle aurait du prendre exemple sur son frère grinçât intérieurement la brunette. Bien sur hors de question de dire ça a Maxyne, elle qui ne supportait pas d’être prise entre les deux exs amoureux. Enfin il avait quand même eu la bonne idée d’essayer de rapprocher les Max² bien que l’idée paraisse désastreuse a son frère jumeau, Sebastian. Elle ne comprenait toujours pas l’aversion du jeune homme pour sa meilleure amie. « Arrête je sors peut être plus avec ton frère, mais Max reste mon cousin, il était tellement mal a l’aise qu’il est venu m’en parler. » ricanât-elle avant de se rendre compte que ce n’était peut être pas quelque chose a dire avant un premier rendez-vous. Elle allait sûrement créer un froid entre eux. Max haussât un sourcil. « Deux choses, mon frère est un très mauvais entremetteur, et je vais a mon cours de pilate voyons ! » Elle roulât des yeux comme si c’était l’évidence même. Nola cette fois ne put masquer son éclat de rire. « Bien sur tu vas a ton cours dans cette tenue ? » D’habitude Maxyne lui racontait tous ses rencards, alors pourquoi tout a coup jouait elle les mystérieuses ? « Bon ok je vais a une soirée speed dating, ma collègue Marie m’emmène. Je pouvais pas refuser. » Grimaçât-elle gêné. Oh très bien. Marie était tout comme Zola le sujet sensible. Nola et Max étaient toutes deux jalouses des amies de l’autre. Mais bien sur hors de question de l’avouer ou le montrer. « Oh je vois… Amuse toi bien pendant que je me tape l’aspi les poussières… La vaisselle. » Bon ok elle en rajoutait amplement dans le drame mais elle n’était pas habitué a ce que la blonde sorte sans elle en soirée. « Noooo' » grondât Maxyne. Mais la réprimande loupât son objectif. « Très bien laisse moi la vaisselle pour quand je rentre. »  Bon c’était déjà ça en moins. La blonde lui appliquât un rapide bisous sur la joue tandis que l’interphone résonnait. Très bien maintenant qu’elle était partie, la soirée pouvait commencer ! Nola se rendit dans sa chambre a la recherche de son caleçon de sport, et d’un top pour aller avec. Elle posa l’aspirateur dans un coin de l’appartement, avant d’allumer la chaîne stéréo, ainsi que la télévision. Elle se calât sur la chaîne de sport. C’étais devenu son rituel quotidien. Si elle voulait retrouver un rôle a la télé, son corps devait être impeccable. Surtout qu’elle avait une séance photo demain en compagnie de son ami Aaron et la tenue qu’elle devait porter ne souffrirait aucune imperfection. Tania la présentatrice, se mit a expliquer les exercices dont il serait question aujourd’hui, tandis que la musique se mettait a faire résonner les Spice Girls dans l’appartement. Wanabee était la seule chanson qui la motivait dans ces moments là. Parce que plié relevé, roulé a gauche, roulé a droite pas chassé, coté coté… ce n’était pas ce qui la branchait le plus ! C’est la sonnerie a la porte d’entrée qui l’interrompus. Pas le temps de se changer, de toute façons a cette heure ci c’était probablement Max qui faisait demi tour ayant oublié quelque chose, ou son cousin ou Seb qui venait passer la soirée avec elle. Malheureusement pour la jeune femme, lorsqu’elle ouvrit la porte, elle se trouvait en tenue de sport, les cheveux retenue par une queue de cheval mi ébouriffé, le corps légèrement sollicité… devant son ex petit ami. Pas vraiment le genre de tenue dans lequel on se sent le plus a l’aise. « Raph mais qu’est ce que tu fais là ? » elle ne se rappelait absolument pas de Max lui indiquant la venue de son frère. Elle se couvrit a moitié avec une couverture qui traînait sur le canapé. Il l’avait déjà vu dans des tenues plus légères que ça, mais le malaise pesait quand même sur l’ambiance dans la pièce. « Si tu cherches Max elle est déjà partie avec Marie… » Lâchât-elle abruptement. Elle espérait quand même que Max aurait la décence de ne pas traîner son frère avec elle a ce genre d’endroit. Elle savait a quel point Nola souffrait de la séparation. Pire encore si elle cherchait a lui présenter Marie en douce ?  Mais vu l’élégance du jeune homme, elle ne voyait pas d’autres raisons, et la surprise fit place a la déception et la tristesse sur son visage.


_________________
✻ We are so young
Heaven knows no frontiers, and I've seen heaven in your eyes faint as the singing of a lark that somehow this black night feels warmer for the spark to hold us 'til the day. When fear will lose it's grip and heaven has its way. All will harmonise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acrossthehall.forumactif.org

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: You're the only one I ever loved even if you don't beleive it.. » Nola Dim 19 Jan - 12:17

... ... ...
Nola & Raphaël




« I know you don't think that I am trying I know you're wearing thin down to the core But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find » 


La soirée était réellement particulière pour le jeune homme, il fallait que tout soit parfait de façon à mettre toutes les chances de son côté. Réflexions faites, il se demandait si le fait d’emmener sa sœur avec lui était réellement la perfection mais il préférait cent fois ça au fait de se retrouver seul face à son rendez-vous pour ne pas dire face à son destin. Il sentait déjà que devant la porte il avait une boule qui se formait à l’intérieur de lui, un stress qui montait de plus en plus sans savoir réellement pourquoi. Peut être était-ce le fait que cela signifier qu’il se rapprochait de plus en plus de son rendez vous mais au fond il savait bien que cela ne venait pas de ça. Cela venait des pas qu’il entendait à l’intérieur de la maison. Il aurait pu les reconnaitre entre mille et cela n’était pas ceux de sa sœur. Oh non loin de là, elle était beaucoup moins discrète, dans ses pas on sentait toujours une énergie débordante qui se traduisait souvent par un pas assimilable à un troupeau d’éléphants se déplaçant à l’intérieur d’un appartement. Non celui là ne ressemblait à rien ça, beaucoup plus léger, une démarche fluide qui venait vers la porte maintenant qu’il avait sonné. Les secondes ressemblaient à des heures entre le moment où la porte commença à s’ouvrir et où il vit enfin son merveilleux visage apparaitre dans l’encadrement. Il avait espéré ne pas la croiser mais il faut croire que ce n’était pas réellement possible lorsque sa sœur vit avec votre ex-petite amie. « Raph mais qu’est ce que tu fais là ? » L’espace d’un instant il avait tout oublié. ‘’C’est vrai ça, pourquoi est-ce qu’il était là déjà ?’’ Rien ne pouvait revenir à son esprit, la seule chose qu’il pensait c’était à quel point elle était magnifique et comme elle pouvait lui manquer. Il s’en voulait tellement de la façon dont ils s’étaient séparés, de l’avoir faite souffrir et d’en souffrir à son tour autant, comme si le manque d’elle avait crée un vide dans sa poitrine qui ne cessait de s’agrandir au fur et à mesure des fois où il la voyait. Il ne sut pas réellement quoi répondre, et en fait elle ne lui en laissa pas réellement le temps, « Si tu cherches Max elle est déjà partie avec Marie… » Tout à coup, son visage se décomposa. Ce n’était pas possible que sa sœur le laisse tomber de la sorte et qu’en plus elle ne prenne même pas la peine de le prévenir avant de le faire. « Attends, comment ça elle est partie avec Marie… c’est avec moi qu’elle devait sortir ce soir pas avec elle.. » Et merde, comment est-ce qu’il allait pouvoir gérer ça, en plus il avait annoncer qu’il ne viendrait pas seul et une table pour trois avait été réservé, elle était belle la première impression qu’il allait bien pouvoir donner. Il se passa la main dans les cheveux et commença à faire les cent pas devant la porte d’entrée, devant Nola. « Mais non, comment je vais bien pouvoir faire… tu es sûre qu’elle doit pas revenir, qu’elle est pas juste sortie cinq minutes ? » Il n’en revenait pas et le stress monta de plus en plus en lui. Il regarda sa montre et se rendit compte qu’il restait moins d’une heure avant le rendez vous le plus important de sa vie et que tout partait en vrille à l’image même de sa vie en ce moment si on aimait l’ironie.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You're the only one I ever loved even if you don't beleive it.. » Nola

Revenir en haut Aller en bas

You're the only one I ever loved even if you don't beleive it.. » Nola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» Lettre ouverte à TOB ♥.
» Never Loved a Girl
» i loved you so much that it hurts so bad # DALIA - terminé
» DITA VON TEESE ✤ i wanna be loved by you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Koroka Bay  :: And they lived happily ever after ::  Red Avenue  :: App.22 Nola Horchler ∞ Maxyne Earnshaw-