AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour ! Sam 23 Nov - 17:59

Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour !
Zelda Pond ∞ Olivia Reynolds
La journée se déroulait calmement pour la jeune pédiatre qui avait prit son service il y a environ quatre heures. Les enfants du services étaient, pour une fois, plutôt calmes et ne s'amusaient pas à faire des batailles de peinture dans les couloirs de l'hôpital de Darwin. Oui il faut le voir pour le croire mais toutes les touches de peinture sur les murs du service ne sont à la base pas censé être là. Enfin passons sur les petits détails qui paraissent insignifiants aux yeux d'Olivia aujourd'hui. Encore une fois elle a du annuler son rendez-vous amoureux avec son petit ami car Môsieur doit travailler tard à cause d'une urgence. Finalement venir à Darwin n'était pas une si bonne idée, elle serait restée à New York elle l'aurait vu tout autant ... C'est perdue dans ses pensées que la jeune médecin traversa le couloir qui menait à la salle de pause. Elle y prit un café bien nécessaire selon elle car il lui reste encore six heures à tenir. De longues journées, des cris, des pleurs et des parents un peu trop sur le dos des médecins, voilà le quotidien de la jolie blonde. C'est seulement lorsqu'elle est isolée en salle de pause qu'elle s'accorde le droit de craquer et de se lâcher. Des larmes parfois, des cris souvent. Même si elle adore son travail elle finit souvent par être à bout ces derniers temps. La fatigue surement car elle doit gérer le travail de deux médecins à la fois. C'est la crise mon général, pas les moyens d'embaucher plus de personnel ! Elle a bon dos la crise se disait-elle quand son téléphone professionnel sonna une énième fois. En regardant l'écran elle comprit que l'appel venait directement du service des urgences, un appel qu'elle redoute tous les jours.  Il n'y a rien de plus stressant et de plus prenant qu'un enfant dans un état critique qu'il faut hospitaliser d'urgence. Et à chaque fois cela arrive quand c'est Olivia qui est de service, quelle chance !

" Docteur Reynolds, ici John l'infirmier aux urgences. Excusez-moi de vous déranger mais j'ai une suspicion de fracture que j'aimerai vous montrer. " Une fracture ? Et c'est pour cela qu'on l'appelle ? Les médecins urgentistes ne sont pas capables de gérer ça ? " John écoutez j'ai du travail en pédiatrie je ne vais pas descendre pour une simple fracture. Vous n'avez qu'à la montrer à un des titulaires des urgences. Un plâtre devrait suffire non ? " Mais le jeune homme ne se découragea pas et insista lourdement. " Je sais docteur mais on m'a dit de vous appeler même si je ne comprend pas pourquoi puisqu'il ne s'agit même pas d'un enfant ... " Et là une lumière s'alluma au dessus de la tête de la jeune femme. " Pas un enfant ? Pouvez-vous me donner le nom du patient s'il vous plait ?" " Oui c'est ... Ah oui voilà, Zelda Pond et ..." Elle le coupa immédiatement. " Laissez tomber John j'arrive tout de suite, dites à son médecin que je m'occupe de ce cas." dit-elle juste avant de raccrocher. Zelda ... Mais qu'avait-elle encore fait cette fois ? Il faut dire qu'elle va devenir la mascotte de l'hôpital à force de venir leur rendre des visites. Il faut dire que la relation entre la jeune femme et Olivia est assez particulière. Elles se sont connues ici, aux urgences. Zelda s'était blessée et Olie avait été son médecin en titre. Depuis ce jour c'est une longue série qui poursuit la jolie blonde car elle vient à peu près toutes les semaines. Mais elle est tellement attachante comme fille. C'est donc Olivia qui, à sa demande, s'occupe d'elle à chacune de ses visites. C'est généralement pour des choses assez banales mais qui sait ce que Zelda peut lui réserver cette fois ?

Olivia prit les escaliers et arriva directement dans le service des urgences où elle trouva John, l'infirmier. Elle lui demanda la chambre de sa patiente préférée et se rendit à son chevet. Elle frappa à la porte avant d'entrer doucement dans le box d'auscultation. " Zelda ? Tu sais qu'on ne récompense pas la fidélité ici, t'es pas obligée de venir toutes les semaines, t'aura pas de réduction " lui dit Olivia en rigolant. Elle s'approcha ensuite de la jeune femme et la serra dans ses bras légèrement en guise de salutation. A force de voir les gens la relation devient un peu plus forte et c'est ce qui se passe entre les deux jeunes femmes. " Alors dis-moi, qu'est-ce qui t'es arrivé cette fois ? "
Code by Silver Lungs

_________________

Why is love so hard to find
Olivia D-R Reynolds ▬ I know this is a feeling that I just can't fight, you're the first and last thing on my mind.You make me wanna love, you make me wanna fall, you make me wanna surrender my soul.
(c) silver lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour ! Dim 1 Déc - 13:40


olivia & zelda
ZELDA ET LES URGENCES, UNE GRANDE HISTOIRE D'AMOUR

La journée était longue. Vraiment très longue. Une journée de travail où il n'y avait pas beaucoup de monde qui venait au supermarché. Du moins à ma caisse. Et par conséquent mon niveau d'ennui avait atteint son maximum. J'essayais de m'occuper comme je le pouvais et ça avec n'importe quel objet qui se trouvait à ma porté. Un crayon, un bout de papier, un bouton. Oui, même un bouton. Mais rien n'y faisait. Je m'ennuyais toujours autant. J'espérais même que des clients chiants arrivent pour que le temps passe un peu plus vite, mais non. Il y avait juste des clients normaux, qui ne font pas d'histoire et qui ne font pas passer le temps. J'ai passé toute la matinée à m'ennuyer. Et je crois que mes collègues ont compris l'ennuie profond que je ressentais, puisque l'après-midi, je n'étais plus en caisse, mais dans les rayons à ranger certains produit. Au moins, là je pouvais un peu bouger. Et là, c'est là que tout a basculé dans ma journée. J'avais oublié une immense qualité - oui, enfin qualité, c'était ironique - de ma personnalité. Ma maladresse. Maladresse, qui était plus d'une fois la cause de mes diverses humiliations. J'avais quasiment terminé ma journée. Je commençais légèrement à être fatiguée, donc forcément mon attention n'était pas vraiment à son maximum. J'étais dans le rayon des conserves à ranger les dernières boîtes.Après ça, ma journée était finie et je pouvais rentrer chez moi et me reposer. Mais là aussi, c'était sans compter ma maladresse. J'étais sur cet escabeau. Rangeant ces boîtes. Sauf - oui, il y a un sauf - que je n'étais plus aussi concentrée et que j'ai commencé à faire tomber quelques conserves. Bien évidemment, j'ai essayé de les rattraper, mais en faisant ça, je suis malheureusement tombée de cet escabeau. Heureusement qu'il y avait personne, sinon je me serais humiliée de nouveau. Et puis, j'ai eu la merveilleuse idée de me rattraper en mettant mes bras en avant. Et en petit être fragile que je suis, je me suis fait mal. Enfin au départ je pensais que c'était sur le coup. Apparemment, j'avais tort puisque je continuais de ressentir cette petite douleur.

Au lieu de rentrer chez moi, je me dirigeais vers les urgences. Peut-être que ce n'était rien, mais je voulais être certaine, parce que me connaissant, j'aurais pu très bien me casser le bras rien qu'avec une simple chute. Une fois arrivée aux urgences, j'ai pu remarquer qu'il y avait du monde. Bon, je n'allais pas rentrer chez moi tout de suite. Après avoir rempli un formulaire - et je commençais à très bien le connaître ce formulaire - et je me dirigeais vers la salle d'attente. Attendant patiemment, durant un bon de temps, tout en jouant avec mon téléphone, pour qu'on m'appelle enfin. Je me dirigeais vers une des salles d'auscultation. Le médecin regarda quelques instants mon dossier avant de sortir de la salle. Je ne pouvais m'empêcher de soupirer et de lever les yeux au ciel. Bon, j'allais devoir attendre encore un peu. En attendant le retour du médecin, je regardais tout ce qu'il y avait autour de moi. Je ne sais pas combien de temps, j'ai passé à admirer - oui je m'occupais comme je le pouvais - mais lorsqu'une personne entra dans la salle, je me suis mise à sursauter. Un sourire se dessina sur mon visage, lorsque je vis Olivia arriver. « Zelda ? Tu sais qu'on ne récompense pas la fidélité ici, t'es pas obligée de venir toutes les semaines, t'aura pas de réduction. » Je fis une petite moue déçue. Ce n'était pas ma faute, si ma maladresse m'envoya toutes les semaines à l'hôpital. « Quoi ?! Et moi qui pensais qu'on allait m'offrir un beau cadeau après toutes ces visites. Je suis déçue. » fis-je avec un petit sourire en coin. Ils auraient pu quand même donner une chambre qui me serait attitrée et à personne d'autre. Mais bon. « Alors dis-moi, qu'est-ce qui t'es arrivé cette fois ? » Je me mordais légèrement les lèvres. Et là, c'est le moment où je raconte comment par une manière complètement stupide, je me suis fait mal. « Je suis tombée d'un escabeau en rangeant les rayons du supermarché. » dis-je avec un sourire un peu gênée.

_________________
RUMOR HAS IT
she, she ain't real she ain't gonna be able to love you like i will she is a stranger you and i have history or don't you remember? sure, she's got it all, but, baby, is that really what you want? bless your soul, you've got your head in the clouds, you made a fool out of you, and, boy, she's bringing you down, she made your heart melt, but you're cold to the core, now rumour has it she ain't got your love anymore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour ! Dim 1 Déc - 14:41

Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour !
Zelda Pond ∞ Olivia Reynolds
Contrairement aux apparences et à ce qu'elle veut bien laisser entendre Olivia n'a pas de soucis à avoir ses propres enfants, au contraire elle sait qu'elle sera maman un jour où l'autre mais elle se sent encore trop jeune pour passer ce cap. Et puis en ce moment elle ne voit pas beaucoup son copain alors pour tomber enceinte ce n'est pas très pratique n'est-ce pas ? C'est pourtant son côté maternel qui l'a poussé à se lancer dans la médecine pédiatrique, elle aime s'occuper des enfants et faire de son mieux pour les aider voire même les sauver. C'est ce côté protecteur qu'elle a avec presque tous ses patients, qu'ils aient 7 ou 77 ans d'ailleurs. C'est pour cela qu'elle aime suivre ses patients du début à la fin, elle en ressent le besoin contrairement à la majorité de ses collègues. Et Zelda faisait partie de ces patients qu'elle aime revoir et soigner car elle le sait, à chacune de ses visites la jeune femme a toujours une histoire hors du commun à lui raconter. Comme quoi la maladresse ça peut parfois être bien plus dangereux qu'on peut le croire. C'est souvent à cause de ce petit défaut que Zelda pointe le bout de son nez aux urgences d'ailleurs. Mais qu'importe, tant que ce n'est que pour une cheville foulée ou un doigt tordu ce n'est pas bien grave. Chaque fois qu'elle doit l'ausculter Olivia prie pour que ce ne soit pas quelque chose de grave cette fois car dans ce cas là ce serait bien plus difficile pour elle. Mais passons les détails idiots qui risque à force de porter malheur à la jeune patiente.

Lorsqu'Olivia entra dans la pièce, elle eut forcément un petit sourire sur les lèvres, à chaque fois c'est la même chose. Elle ne résista pas d'ailleurs à l'envie de lui lancer une petite blague à laquelle Zelda répondit rapidement. « Quoi ?! Et moi qui pensais qu'on allait m'offrir un beau cadeau après toutes ces visites. Je suis déçue. » Olie rigola de bon cœur, ça lui faisait du bien de penser à autre chose l'espace d'un instant. « Et non pas de cadeau ! Ce que je peux faire par contre c'est donner ton nom à l'une des salles des urgences si tu veux ... La salle Zelda Pond avoues que ça en jette quand même ! » Nouveau sourire, c'est fou ce que ça fait du bien de s'amuser un peu. Mais passons maintenant aux choses sérieuses car les deux filles sont quand même dans un hôpital et le but d'un hôpital c'est de soigner les patients non ? « Alors dis-moi, qu'est-ce qui t'es arrivé cette fois ? » lui demanda amicalement le médecin « Je suis tombée d'un escabeau en rangeant les rayons du supermarché. » répondit aussitôt Zelda. Bon d'accord s'en était trop pour Olivia qui se mit à rire légèrement sans pour autant se moquer de la jeune femme. C'est malheureusement un accident banal qui arrive régulièrement. Mais c'est en s'imaginant la scène qu'Olie rigola avant de se ressaisir, retrouvant ainsi son professionnalisme. « Je suis désolée excuses-moi ... Mais faut avouer qu'à chaque fois que je te vois c'est pour un accident dans le même style ! Allez donnes-moi ton bras que je regarde ça. » Sur ces mots, la jeune docteur pris délicatement le bras de son amie pour le mobiliser un peu. En voyant la jeune femme se crisper et grimacer, Olivia compris immédiatement que c'était assez douloureux.  « Bon ... Bonne nouvelle ! Je ne pense pas que ce soit cassé, c'est certainement juste à cause du choc. Mais dans le doute je vais te faire passer une radio d'accord ? Je t'accompagne si tu veux.» Olivia se dirigea alors vers le téléphone accroché au mur et demanda aux infirmiers d'appeler la radio pour qu'ils puissent prendre miss Pond le plus vite possible. Quelques instants plus tard elle retourna voir la jeune femme. « Tu vas devoir attendre un peu ici, il y a foule à la radio ... Les accidents d'escabeaux doivent être à la mode aujourd'hui ... Dis moi, quoi de neuf depuis la dernière fois ? »
Code by Silver Lungs

_________________

Why is love so hard to find
Olivia D-R Reynolds ▬ I know this is a feeling that I just can't fight, you're the first and last thing on my mind.You make me wanna love, you make me wanna fall, you make me wanna surrender my soul.
(c) silver lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour ! Mar 3 Déc - 18:17

olivia & zelda
ZELDA ET LES URGENCES, UNE GRANDE HISTOIRE D'AMOUR

Ma maladresse m'a souvent amené à l'hôpital. Ce n'était pas quelque chose d'extraordinaire. Oh que non. C'était vraiment courant et ça depuis mon plus jeune âge. Mes parents s'étaient même mis en tête que je pouvais souffrir d'hyperactivité. Non, j'étais juste une enfant qui n'aimait pas rester sans bouger plus de deux minutes. Même maintenant c'est comme ça. Enfin, il y a bien des moments où j'ai, comme tout le monde je pense, envie de ne rien faire et donc je paresse. Mais avoir la bougeotte ne fait pas de moi, une personne hyperactive. Non je ne pense pas. Et puis si je l'étais, les médecins l'auraient sûrement découvert il y a bien longtemps. Et c'est donc une fois de mon plus à cause de mon envie de bouger - oui parce que c'était un peu à cause de ça qu'on m'a mise au rayon et non à la caisse - et de ma maladresse, qu'une fois de plus je me retrouvais aux urgences. Un jour, cela allait mal se terminer. Un jour, vraiment un truc grave allait m'arriver. Enfin, ne parlons pas de malheur, je n'ai pas envie que ce jour arrive bientôt.  Lorsqu'Olivia arriva dans la salle, un sourire s'était dessiné sur mon visage. Olivia, était un peu mon médecin attitré aux urgences depuis un certain moments et je ne m'en plaignais pas le moins du monde à vrai dire. Elle venait à peine de rentrer qu'elle se moquait déjà de moi en me disant que l'hôpital n'offrait pas de carte de fidélité. Ce que je trouve dommage d'ailleurs. Avec toutes mes visites, je l'aurais remplie sans problème. « Et non pas de cadeau ! Ce que je peux faire par contre c'est donner ton nom à l'une des salles des urgences si tu veux ... La salle Zelda Pond avoues que ça en jette quand même ! » Un petit rire m'échappe. Si seulement cela pouvait être vrai. Je pourrais devenir célèbre à Darwin ! Bon d'accord, c'est vrai que devenir célèbre pour une salle ce n'était peut-être pas ce qu'il y avait de mieux. Mais bon, comme ça j'aurais laissé une petite trace de mon existence sur cette Terre. « Oh, j'adorerais avoir une salle à mon nom. En même temps, j'ai bien le droit à ça, avec toutes mes visites ! » La Salle Amalia Zelda Pond : fidèle blessée - cliente - de l'hôpital. C'est un peu classe comme nom de salle non ? Peu de temps après, Olivia m'a demandé comme je m'étais blessée cette fois-ci. Je lui avais répondu tout naturellement que j'étais tombée d'un escabeau. Et elle s'était mise à rire. Elle avait certainement dû s'imaginer la scène. Si c'était drôle rien qu'en l'imaginant, je ne voulais même pas penser quelle aurait été sa réaction s'il avait vu cette scène en vrai. « Je suis désolée excuses-moi ... Mais faut avouer qu'à chaque fois que je te vois c'est pour un accident dans le même style ! Allez donnes-moi ton bras que je regarde ça. » Un nouveau sourire se dessina sur mon visage. « Oh ce n'est pas grave. Je suis la reine pour les incidents complètement stupides. » Je suis peut-être même la déesse des incidents stupides. Je crois que personne peut être plus maladroite que moi. Et si cette personne existe, je veux bien la rencontrer et lui dire à quel point je compatis à ce qu'elle peut vivre tous les jours. Olivia m'avait pris le bras et je n'avais pas pu m'empêcher de grimacer légèrement. C'est que cela faisait réellement pas. Enfin je ne dirais pas que je pleurerais de douleur, mais c'est que ça ne faisait pas que du bien. « Bon ... Bonne nouvelle ! Je ne pense pas que ce soit cassé, c'est certainement juste à cause du choc. Mais dans le doute je vais te faire passer une radio d'accord ? Je t'accompagne si tu veux.» J'eus un soupire de soulagement. Bon si ce n'était pas cassé tant mieux. Je pourrais continuer à travailler normalement . Et puis aussi, comme cela je n'aurais pas de plâtre, et c'est ce qui me rassura le plus. « Tant mieux, comme ça je n'aurais pas à subir d'interrogatoire en rentrant chez moi. » Un nouveau sourire se dessina sur mon visage. Je m'étais déjà imaginé la scène si je devais arriver à l'appartement avec un plâtre. Et il y avait deux scénarios qui trottaient dans ma tête. Soit mes colocataires allaient être complètement terrifiés en me voyant comme ça. Ou sinon, ils trouveraient ça complètement normale et se moquerait de moi. « Je veux bien que tu m'accompagnes, ça ne me dérangerait absolument d'avoir un peu de soutien mental avant cette torture. » J'eus un petit rire. C'est vrai qu'une radio, c'est une vraie torture. On ne doit pas bouger. C'est vraiment horrible pour moi. Olivia s'était dirigé vers le téléphone et d'après ce que j'ai compris, c'était pour demander si on pouvait me prendre en radiologie. « Tu vas devoir attendre un peu ici, il y a foule à la radio ... Les accidents d'escabeaux doivent être à la mode aujourd'hui ... Dis moi, quoi de neuf depuis la dernière fois ? » J'eus un petit sourire. Ah et moi qui espérais ne pas rester trop longtemps aux urgences, c'était râté une fois de plus. Enfin cela pouvait être pire. J'aurais pu rester coincé avec un médecin que je ne connaissais pas et qui n'était pas du tout sympathique. Mais non, j'étais avec Olivia. « Oh et moi qui pensais faire dans l'originalité avec ma chute d'escabeau, c'est râté. » J'eus un nouveau rire. Je savais bien que les personnes qui attendaient une radio n'avait pas eu le même accident que moi. Quoi que ... Peut-être après tout. Peut-être qu'il y a un complot des escabeaux et qu'ils font tomber toutes les personnes qui leur montent dessus. « Il m'est arrivé plein de choses passionnante comme par exemple ..... Ah, non il ne m'est rien arrivée de passionnant ... A part peut-être que j'ai failli complètement bousiller l'ordinateur de mon colocataire. » Un nouveau sourire se dessina sur mon visage. Heureusement que mes maladresse était là pour animer un peu ma petite vie, sinon j'aurais une vie bien trop calme et ennuyeuse. « Et toi, il y a quelque chose de neuf dans ta vie incroyable de médecin ? » lui demandais-je avec un grand sourire. En lui demandant ça, je croisais les bras. Enfin pendant une seconde, et encore. Mais la douleur me rappela à la réalité.

_________________
RUMOR HAS IT
she, she ain't real she ain't gonna be able to love you like i will she is a stranger you and i have history or don't you remember? sure, she's got it all, but, baby, is that really what you want? bless your soul, you've got your head in the clouds, you made a fool out of you, and, boy, she's bringing you down, she made your heart melt, but you're cold to the core, now rumour has it she ain't got your love anymore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour ! Dim 8 Déc - 18:10

Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour !
Zelda Pond ∞ Olivia Reynolds
On voit souvent les urgences comme un lieu stressant et où on ne vient que pour souffrir et se faire soigner. Pourtant s'est aussi un lieu où l'on peut exprimer ses angoisses ou même simplement discuter avec le personnel soignant. C'est ce qu'il s'est passé lors des premières visites de Zelda. Olivia a tout de suite accroché et elle s'est rapidement habituée à la compagnie de la jeune femme et surtout à ses multiples visites. Si cette jeune femme avait été plus jeune Olivia aurait pu penser qu'elle était maltraitée ou battue mais pourtant ce n'est pas le cas. C'est simplement une jeune femme qui est maladroite et à qui la chance ne semble pas vraiment sourire depuis quelques semaines déjà. Mais après tout, tant que cela reste pour de petites blessures il n'y a pas à s'inquiéter. Dès qu'elle arriva dans la salle d'examen, Olivia ne put s'empêcher de commencer par une petite plaisanterie histoire de détendre l'atmosphère, ce qui finalement eut son petit effet. Zelda lui répondit sur le même ton de plaisanterie et les deux jeunes femmes commencèrent déjà à débattre de la possibilité ou nom pour la jeune patiente d'avoir une salle à son nom. « Oh, j'adorerais avoir une salle à mon nom. En même temps, j'ai bien le droit à ça, avec toutes mes visites ! » Olivia se mit à rire, c'est vrai que ça pourrait se faire. « Je vais sérieusement étudier la question alors, si jamais on cherche un nom je proposerai le tien. C'est vrai que si le nombre de visite est en augmentation s'est bien grâce à toi ! » Olivia rigola de nouveau avant de finalement s'atteler à son travail car s'est bien pour cela qu'elle est là et qu'elle est payée. Elle examina doucement le bras de la jeune femme en essayant de diagnostiquer une éventuelle fracture ou un déplacement. L'auscultation ne révéla rien de bien grave mais dans le doute une radio s'impose, mieux vaut prévenir que guérir comme on dit. Le docteur Reynolds appela alors ses collègues en radiologie et proposa à sa jeune patiente d'attendre avec elle, ce que Zelda accepta sans se faire prier. « Je veux bien que tu m'accompagnes, ça ne me dérangerait absolument d'avoir un peu de soutien mental avant cette torture. » La jolie blonde leva les yeux au ciel, comme si une radiographie pouvait faire mal ... Bon d'accord c'est vrai que ça peut être douloureux mais de la à parler de torture. « Tu exagères Zelda ça ne va pas faire si mal que ça, surtout que je serai avec toi donc si le radiologue veut rester en vie il a intérêt de faire attention. » Olivia prit place sur un tabouret pour s'installer juste en face de son amie avant de reprendre la conversation. « Et puis tu sais, le radiologue de garde d'aujourd'hui est plutôt sexy alors tu ferai bien d'être courageuse. » lui dit-elle avec un clin d’œil plein de sous-entendus.

Histoire de faire passer le temps, Olivia décida de discuter avec Zelda mais cette fois en temps qu'amie et non plus en temps que médecin. Après tout elles étaient coincées ici pour un petit moment alors pourquoi ne pas en profiter pour papoter comme de vraies filles ? La jolie docteur lança donc la conversation, demandant à son amie ce qui s'était passé d'autre de palpitant dans sa vie. « Il m'est arrivé plein de choses passionnante comme par exemple ..... Ah, non il ne m'est rien arrivée de passionnant ... A part peut-être que j'ai failli complètement bousiller l'ordinateur de mon colocataire. » Olivia se mit à rire une nouvelle fois, pas pour autant étonnée par la révélation de Zelda. Elle était même prête à parier que c'est la maladresse de la jeune femme qui a faillit coûter la vie à l'ordinateur de son colocataire. « Comment tu as fais ton compte encore ? Tu l'as fais tomber dans l'aquarium ? » C'était le genre de chose complètement improbable et pourtant c'était bien le genre de choses que Zelda était capable de réaliser. Même si l'explication la plus logique serait qu'elle ait renversé son café sur le pc tout neuf. « Et toi, il y a quelque chose de neuf dans ta vie incroyable de médecin ? » Si elle savait ... Mais Olivia préféra ne pas tout lui dire, non pas parce qu'elle n'a pas confiance mais plutôt parce qu'elle n'est pas très fière de ce qu'il s'est passé. Comment expliquer à quelqu'un qu'on a trompé son copain en soirée avec un homme qui est maintenant le colocataire de ce dit copain ? Ce n'est tellement pas le genre d'Olivia en plus ce genre d'histoire ... Elle préféra donc lui raconter des choses un peu plus banales histoires de ne pas trop se lancer dans les détails dérangeant. « Hum laisses-moi réfléchir ... Mon copain m'a posé un lapin le jour de notre anniversaire de rencontre ... Je me suis fait mordre par un enfant enragé il y a trois jours et ... Ah oui on m'a littéralement rayé ma voiture sur tout le côté droit. Je pense que j'ai fait le tour. » dit elle en levant les yeux au ciel et en poussant un soupir.

Code by Silver Lungs

_________________

Why is love so hard to find
Olivia D-R Reynolds ▬ I know this is a feeling that I just can't fight, you're the first and last thing on my mind.You make me wanna love, you make me wanna fall, you make me wanna surrender my soul.
(c) silver lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour !

Revenir en haut Aller en bas

Zelda et les urgences, une grande histoire d'amour !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [topic débile] Une histoire d'amour
» Feleth et le Bac, une histoire d'amour ♥
» L'amour dans Bilbon
» Gordon et Gotham, Histoire d'amour
» L'Amour d'une veuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue a Darwin :: Ocean Boulevard-