AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sorry darling but you're wrong ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Sorry darling but you're wrong ... Lun 2 Déc - 22:19




Sorry darling but you're wrong.
I'm not the girl you're looking for ...
Nolan & Olivia, la rencontre. Ah les nouveaux départs, une nouvelle vie dans une nouvelle ville le rêve pour beaucoup de personnes mais pas forcément pour Olivia. Alors qu'elle vivait une belle vie à New York elle s'est retrouvée forcé de quitter son petit coin de paradis pour venir habiter à Darwin en Australie. Bon c'est vrai que c'est une ville magnifique aussi mais ce n'est pas son New York quand même ... La seule chose qui l'a motivé à accepter cette nouvelle vie c'est son petit ami Duncan qui a été muté dans l'hôpital local de la ville. Il avait d'ailleurs réussi à trouver un poste de pédiatre à la jeune femme c'est ce qui a finit de la convaincre. Sauf que pour avoir ce poste elle devait d'abord travailler deux mois aux urgences, le temps que le pédiatre actuel parte en retraite. Pas chiante quand il s'agit de travailler, Olivia a accepté l'offre avec grand plaisir. Cela fait une semaine qu'elle y travaille et elle se sent déjà comme un poisson dans l'eau, du moins en apparence. Car chaque jour elle vient au travail avec la boule à l'estomac, la peur de tomber sur un cas vraiment grave qu'elle ne pourra pas soigner. Le quotidien d'un médecin me direz vous. Cela fait a peu près quatre heures que la jeune femme a pris son service et les petits bobos ne font que s'accumuler. Entre les fractures diverses, les petites plaies à la main et les enfants qui ne mangent plus il n'y a que l'embarras du choix. Rien de bien grave, le jeune docteur Reynolds peut donc prendre sa pause déjeuner. C'est d'ailleurs là qu'elle se rendit compte qu'elle était beaucoup plus surveillée qu'elle ne le pensait. C'est en discutant avec ses collègues qu'elle comprit pourquoi tout le monde la regarde depuis son arrivée dans ce service. " C'est dingue comme tu ressembles à une ancienne collègue dis donc ! Tu ne fais pas partie de la famille d'une certaine Hayleen par hasard ? " Interpellée par cette remarque, Olivia leva le nez de son assiette pour répondre poliment. " Non désolée je ne connais pas d'Hayleen ... Elle était là depuis longtemps ? " "Quelques années oui mais elle est partie il y a trois ans environ après avoir perdu une patiente qui été dans un état grave. Elle n'a pas supporté la perte et la réaction du mari en faite ... Les risques du métier" "Oui certainement oui ... " La jolie blonde termina son assiette et quitta la salle de pause pour retourner au travail.  

Elle tomba alors sur un nouveau dossier qui semblait pourtant ne pas sortir du lot. Certainement une autre fracture ou un petit bobo qui ne demandera pas beaucoup de temps et qui permettra à Olivia de se mettre à l'abri du regard de ses autres collègues. Ce n'est pas parce qu'elle ressemble à un autre médecin qu'elle doit se laisser faire et agir comme elle si ? Mais passons sur les détails qui fâchent. Après s'être lavée les mains par mesure d'hygiène, Olivia attrapa le dossier de son nouveau patient, tira sur sa blouse pour la remettre en place et frappa à la porte de la salle d'examen. Elle referma la porte derrière elle et plongea le nez dans le dossier entre ses mains. Elle releva ensuite la tête pour faire face à son patient. Il s'agit d'un beau jeune homme (t'as vu comment je t'aime xD) qu'elle n'avait jamais vu jusque là. Il semblait assez calme et pas du genre à venir aux urgences pour n'importe quoi, peut-être qu'elle va enfin avoir un cas intéressant. " Bonjour Monsieur Hemingway, je suis le docteur Reynolds c'est moi qui vais m'occuper de vous aujourd'hui ... Pouvez-vous me dire ... " Elle se coupa en plein milieu de sa phrase en sentant les regards insistant de son patient. Se sentant dévisagée, elle baissa immédiatement les yeux pour se concentrer sur les quelques détails du dossier. Puis elle retrouva son courage, après tout elle se fait peut-être des idées. " Pouvez-vous me dire pourquoi vous êtes ici s'il vous plait ? Et aussi pourriez-vous arrêter de me regarder de cette façon ? C'est assez déplacé vous en conviendrez je pense. "

© charney


_________________

Why is love so hard to find
Olivia D-R Reynolds ▬ I know this is a feeling that I just can't fight, you're the first and last thing on my mind.You make me wanna love, you make me wanna fall, you make me wanna surrender my soul.
(c) silver lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Sorry darling but you're wrong ... Dim 8 Déc - 14:28

Olivia & Nolan ❥ I know who you are... Don't lie to me.

Je hais les hôpitaux. Je les ais tous. Je hais tous à l'intérieur. L'odeur trop importante de propre qui est insupportable, le café dégueulasse des machines, le silence pesant ou le bruit trop lourd, les murs trop blancs, les brancards déglingués, les fauteuils roulants, les perfusions, et le pire de tous les malades. Je détestais tous cela. Et c'était bien malgré moi que j'avais fini par mettre les pieds aux urgences. J'aurai eu le choix, jamais JAMAIS, je ne serai revenue ici. Car cet hôpital, je ne le connaissais que trop bien. J'avais passé trop d'heure ici, à attendre. Attendre sans pouvoir faire quoique ce soit. Voilà en fait, ce que je déteste le plus dans cet endroit, c'est que j'y suis parfaitement inutile. J'y ais été parfaitement inutile un soir, trois ans auparavant de cela déjà.
Un coup de fil vers 22h cette nuit là, m'avait annoncé que ma futur femme avait eu un terrible accident, qu'elle était en soin intensifs, qu'on ne savait pas si elle allait s'en sortir. Un soir, une seule nuit et ma vie a changé à jamais. Car ici, entre ses murs, personne n'a été capable de la sauver, de me la rendre. Et ce soir là, je suis mort au même titre qu'Elyne. Elle partit, je n'avais plus aucune raison de vivre. Allez donc savoir pourquoi je suis encore là...

Pourquoi je suis là. Merci Zelda tiens. Tsss la blonde avait voulu m'apprendre à cuisiner,à moi l'homme qui ne mange que des surgelés. Et voilà ce qui était arrivé, alors que je voulais couper des poivrons, le couteau m'avait échappés entaillant méchamment plusieurs de mes doigts. Le sang avait totalement fait paniquer mon amie, qui m'avait alors conduite jusqu'aux urgences pour être sure que tout allait. Et puis finalement, un coup de fils d'un de ses colocataires avait eu raison d'elle et elle avait rejoint son appartement me faisant jurer de rester me faire soigner. Et comme j'aime bien Zelda, je suis resté. On m'avait donc installé dans une salle d'examen où j'attendais impatiemment le médecin. J’espérais qu'il ne serait pas trop long et que le soucis pourrait rapidement être réglé car je n'avais aucune idée de traîner dans ses couloirs complètement morbide. Une grande blonde entra alors dans la salle, ce qui me fit froncer les sourcils car elle me rappelait quelqu'un à mon plus grand regret... Et lorsqu'elle prit la parole pour se présenter, j'eus la confirmation que cette femme était le medecin qui avait pris en charge Elyne le soir de son accident.  Mon regard ne se détacha alors plus d'elle, tandis que mon corps se raidissait sous l'effet des souvenirs qui prenait possession de moi. Et elle dans tout cela, elle ne réagissait pas, elle continuait de débiter son blabla habituel comme si de rien n'était, comme si Elyne n'était jamais morte, comme si nous nous étions jamais rencontrés.

" Pouvez-vous me dire pourquoi vous êtes ici s'il vous plait ? Et aussi pourriez-vous arrêter de me regarder de cette façon ? C'est assez déplacé vous en conviendrez je pense. ". Déplacé ? Elle ne manquait pas de culot, en se comportant comme une pauvre innocente, sainte nitouche. Comment osait-elle me faire cette réflexion alors qu'il était évident qu'elle faisait exprès de ne pas me reconnaître ? Elle ne pouvait pourtant pas m'avoir oublié, c'était impossible. « Ce que je trouve plutôt déplacé, c'est votre comportement, vous manquez pas de culot d'agir comme si on ne s'était jamais rencontré vous et moi. Alors je vous regarderai de la façon qui me plait. ». J'avais parlé froidement, et n'importe qui en m'entendant aurait compris qu'il ne fallait pas venir me chercher en cet instant. Celle qui avait eu la vie d'Elyne entre ses mains, celle qui avait pu la sauver était devant moi et agissait comme si rien ne s'était jamais passé et ça je ne pouvais pas le supporter. « Pour votre information je me suis coupé. Si pouviez faire correctement votre boulot en me soignant cette fois ce serait bien. » ajoutais je froidement. J'avais particulièrement insisté sur le mot correctement. Car oui j'en voulais toujours à cette fois d'avoir été incapable de me rendre l'amour de ma vie. Oui ma haine envers elle était toujours aussi forte malgré les trois années qui avait passé. Ma douleur n'avait pas changé pas plus que mes sentiments pour Elyne ou pour cette incompétente. Parce que j'avais besoin d'hair quelqu'un, de blâmer une autre personne que moi pour survivre. Il ne fallait pas se voiler la face. Si j'étais toujours envie aujourd'hui ce n'était que pour une seule bonne raison. Parce que j'avais transféré le poids de ma culpabilité sur cette femme. Parce que c'était plus simple d'être en colère après elle, qu'après moi. Parce que je ne voulais pas avoir la responsabilité de la mort de ma femme sur la conscience.

©flawless

_________________

Love is a malefic poison, it destroys me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Sorry darling but you're wrong ... Dim 8 Déc - 18:47




Sorry darling but you're wrong.
I'm not the girl you're looking for ...
La journée n'avait pourtant pas si mal commencé pour la jolie Olivia. Il y avait c'est vrai de nombreux patients mais aucun cas grave qui pourrait la faire stresser ou la couper dans son élan. Seule la pause déjeuner lui avait permis de souffler un peu et de discuter avec ses collègues. Pourtant il n'en sortit rien de bien passionnant, Olie apprit seulement qu'elle ressemblait à une ancienne médecin qui avait travaillée ici il y a trois ans. Rien qui pourrait l'aider à s'intégrer ou à mieux gérer la charge de travail. Mais au moins elle avait commencé à discuter avec ses collègues. Ce n'est jamais facile de s'intégrer à une équipe qui travaille ensemble depuis des années et cela est un travail de patience, ce que n'a pas toujours mademoiselle Reynolds. Mais passons les détails qui fâchent et concentrons nous sur ce qui se passe actuellement. Un nouveau dossier et donc un nouveau patient. Une coupure à première vue, quelques points devrait suffire selon Olivia et cela lui permettrai de passer un peu plus de temps dans la salle de consultation pendant que ses collègues s'occupent des autres patients. Olivia attrapa donc le dossier et se dirigea d'un pas confiant vers le box où avait été installé le jeune homme. Elle y entra après avoir frappé et se présenta comme à son habitude tout en essayant de garder une voix chaude et agréable malgré la fatigue qui se lit sur son visage. Alors qu'elle s'apprêtait à demander à cet homme la raison de sa visite ici, elle se sentit rapidement observée voire examinée de la tête aux pieds. Elle resta quelques instant le nez plongé dans le dossier afin de se ressaisir puis releva la tête, se disant qu'elle se faisait des idées. Mais alors qu'elle continuait de parler elle vit que les yeux de son patient ne voulaient pas se baisser. Au contraire ils la fixaient de plus en plus durement et froidement. Olivia ne comprit pas et sans se démonter elle lui demanda d'arrêter son petit jeu immédiatement. C'était sans espérer sur la bonne volonté de Nolan qui décida plutôt de rétorquer. « Ce que je trouve plutôt déplacé, c'est votre comportement, vous manquez pas de culot d'agir comme si on ne s'était jamais rencontré vous et moi. Alors je vous regarderai de la façon qui me plait. » Sa voix était froide et dure, du genre de celle qu'on n'aime absolument pas entendre. La voix qui vous fait vite comprendre que quoi que vous disiez vous aurez tord. Olivia avala difficilement sa salive avant de replonger son nez dans le dossier médical pour y lire les antécédents de son patient. Elle espérait y trouver un indice, peut-être l'avait-elle déjà examiné sans s'en souvenir. Elle voit tellement de patients. Quelques secondes s'écoulèrent, des secondes qui lui semblèrent une éternité avant que Nolan ne reprenne la parole. « Pour votre information je me suis coupé. Si vous pouviez faire correctement votre boulot en me soignant cette fois ce serait bien. » S'en était trop pour Olivia qui pourtant n'est pas du genre à s'énerver contre un patient.

En règle général la jeune femme fait de son mieux pour garder son sang-froid malgré les insultes des patients ou les coups qu'elle peut recevoir. S'est une des règles du métier, toujours rester calme et professionnel dans toutes circonstances et ne pas laisser sa colère exploser face à ses patients. Une règle qu'Olivia s'est toujours forcée à respecter que ce soit durant ses stages ou depuis qu'elle travaille ici. Là pourtant s'en était trop et elle était dans la pièce depuis moins de cinq minutes. Ce qui l'agace ce ne sont pas les paroles de Nolan mais plutôt sa façon de les prononcer. Pourquoi s'énerver en quelques secondes alors qu'il serait possible de régler le problème simplement en discutant de façon calme et posée ? Olivia n'aime pas les gens agressifs surtout quand s'est sans raison et elle est bien décidé à le lui faire savoir. Elle releva les yeux de son dossier, dossier qu'elle posa sur le bureau au coin de la pièce avant d'aller se laver de nouveau les mains dans le lavabo situé en face de Nolan. Alors qu'elle se séchait les mains, elle fit de nouveau place au jeune homme, se forçant à garder une voix posée sans pour autant dissimuler une pointe d'agacement. « J'ai bien vu que vous vous étiez coupé Monsieur Hemingway, ce que je voulais savoir c'est comment cela est arrivé et surtout avec quoi ... » lui dit-elle en le regardant droit dans les yeux. Le temps qu'il s'explique elle attrapa une paire de gants, des compresses et poussa un tabouret avec son pied pour le positionner près de la table d'examen. Elle s'y installa, ouvrit le paquet de compresses et enfila ses gants. Elle retira les papiers qui permettait au sang de ne pas couler partout et examina la plaie tout en décidant d'éclaircir les propos de son patients, ceux qu'il avait prononcé un peu plus tôt. « Je ne vois pas en quoi mon attitude est déplacée puisque je ne me souviens pas vous avoir examiné ne serait-ce qu'une fois. Mais si c'est le cas je m'excuse de vous avoir fait mauvaise impression. J'aimerai seulement savoir ce qui me vaut tant de gentillesse de votre part ... » Elle releva les yeux de la plaie pour faire face au patient. Elle avait une voix calme mais on pouvait facilement voir à travers ses yeux qu'elle n'était pas si posée que cela au fond d'elle. Il suffit de voir la fin de sa phrase ponctuée d'une petite pointe d'ironie. A l'aide des compresses elle appuya un peu plus fortement sur la plaie pour enlever le sang et y voir plus clair ce qui provoqua un sursaut chez Nolan. Elle releva une nouvelle fois les yeux et avec un très léger sourire sur le visage elle se contenta d'une simple « Excusez-moi. »

© charney


_________________

Why is love so hard to find
Olivia D-R Reynolds ▬ I know this is a feeling that I just can't fight, you're the first and last thing on my mind.You make me wanna love, you make me wanna fall, you make me wanna surrender my soul.
(c) silver lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Sorry darling but you're wrong ... Mer 18 Déc - 17:42

Olivia & Nolan ❥ I know who you are... Don't lie to me.

J'étais déjà assez mal engagé dans cette histoire de blessure et d'hopital. Premièrement je me retrouvais coincé entre ses murs qui avait vu Elyne s'éteindre, deuxièmement, j'avais la main sacrément entaillé après avoir voulu jouer les apprentis cuistots avec Zelda, troisièmement il fallait en plus de ça que je me retrouve face à la femme qui avait eu la vie de mon seul amour entre ses mains. Femme qui n'avait pas pu la sauver et qui aujourd'hui se payait totalement ma tête en prétendant ne pas savoir qui j'étais. Je n'étais pas du genre à ne pas foncer dans le mur, ou à faire semblant contrairement à elle visiblement. Si elle ne voulait pas se rappeler de moi, je ferai en sorte qu'elle se souvienne tout simplement. Malgré trois années de deuil, je n'étais toujours pas prêt à pardonner à ce médecin d'avoir laissé Elyne s'envoler vers des lieux meilleurs. Non je ne pouvais tout simplement pas, c'était bien au dessus de mes forces.
Je déversais donc toute la colère que je conservais encore en lui parlant d'un ton froid et rude. Ainsi peut être, se souviendrait-elle enfin de l'enfer que j'avais pu lui faire endurer lorsqu'elle était venue m'annoncer la mort de ma future femme. J'avais placé toute ma confiance et tous mes espoirs en cette femme, et elle avait tous réduit en poussière en moi d'une seconde. Certainement dans le but de ne pas passer pour une pratiquante indigne auprès de ses collègues, elle garda tout de même son calme et ne décida pas non plus de confier mon cas, plutôt désespéré avouons le, à un autre médecin présent ce jour là. Fort bien, au moins cela me donnerait l'occasion de lui rafraîchir la mémoire.

Je l'observais agir machinalement comme elle devait le faire avec ses autres patients. Comme elle avait du le faire le soir au Elyne était arrivée ici. Elle se lava à nouveaux les mains avant de revenir face à moi. Toujours sans prononcé un mot. Ce qui me fit penser que soit elle se foutait totalement de ma gueule, soit elle prenait sur elle pour ne pas gifler en cet instant précis. « J'ai bien vu que vous vous étiez coupé Monsieur Hemingway, ce que je voulais savoir c'est comment cela est arrivé et surtout avec quoi ... » . Bien qu'en apparence relativement calme, je pouvais décerner une pointe d'agacement dans sa voix. Ce n'était pas trop, il était temps qu'elle se réveille enfin. Je supposais donc que pendant ses quelques minutes de silence, la blonde avait pris sur elle pour ne pas élever la voix sur moi. Reprenant la parole toujours sur le même ton désagréable.« Ca ne se voit pas sans doute ? L'entaille n'est pas assez nette pour vous ? Je me suis coupé avec un couteau de cuisine. », lâchais je finalement alors qu'elle s'installait sur un tabouret en face de moi armée de compresses et autres matériels. Finalement, pourquoi avais je accepter qu'elle me soigne ? En était-elle seulement capable ?
« Je ne vois pas en quoi mon attitude est déplacée puisque je ne me souviens pas vous avoir examiné ne serait-ce qu'une fois. Mais si c'est le cas je m'excuse de vous avoir fait mauvaise impression. J'aimerai seulement savoir ce qui me vaut tant de gentillesse de votre part ... ». Je serai les dents pour ne pas exploser.... Comment osait-elle souiller ainsi la mémoire d'Elyne. Tous cela en s'amusant presque ! Je le voyais dans ses yeux, cette petite pointe d'ironie, d'amusement. C'était dégueulasse. Cette fille me dégouttait. Non seulement elle m'avait séparée de l'amour de ma vie, mais en plus cela la faisait rire. La sensation des compresses sur ma blessure me fit sursauter et me ramena à la réalité et son petit « excusez moi » ne fit encore rien pour arranger les choses. Elle n'aurait pas été une femme, il aurait bien longtemps qu'elle se serait pris mon poing dans la figure... « Ca vous amuse ?! » explosais je enfin, me levant sous le poids de ma rage. « Vous trouvez ça drôle, de faire semblant de ne pas avoir souvenir de notre rencontre ? Et ma femme vous en souvenez de ma femme ?! CELLE QUI EST MORTE SUR VOTRE TABLE D'OPERATION VOUS VOUS EN SOUVENEZ?!! » hurlais je laissant ma colère déferlée sur la petite blonde. Elle pouvait garder son calme et rester sereine fort bien. Je ne pouvais pas. J'étais un sanguin, un impulsif. Je l'avais toujours été et cela était encore pire depuis qu'Elyne n'était plus là. « Elyne Davis, ça vous dit rien peut être ? » finis je simplement. J'avais envie de me tirer de cet hôpital merdique, de prendre le large, de massacrer tout ce qui se trouverait sur mon chemin, mais étrangement même si mes membres tremblaient, mon corps lui refusait d'avancer comme si ma rage si forte me clouait soudainement les pieds au sol.

©flawless

_________________

Love is a malefic poison, it destroys me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Sorry darling but you're wrong ... Mar 21 Jan - 22:03




Sorry darling but you're wrong.
I'm not the girl you're looking for ...
Olivia était loin de se douter ce matin en se levant qu'elle devrait affronter en face à face l'un des pires patients qui lui a était donné de rencontrer. Elle n'était pas en état de supporter encore longtemps de le petit jeu de cet homme qui semblait avoir décidé de lui faire la vie dure. Pourquoi ? Elle n'allait pas tarder à le savoir. La jeune docteur a bon fouiller au plus profond de son esprit pour tenter de se souvenir de ce visage rien n'y fait. Elle est persuadée de ne l'avoir jamais vu jusqu'à ce jour. Même son nom ne lui rappelle rien alors comment pouvait-il la connaître ? Préférant pour le moment se concentrer sur son travail et éviter ce fameux sujet de discorde, Ollie tenta d'obtenir un peu plus de renseignement sur les causes de la coupure de Nolan. Elle avait besoin de savoir pour commencer ses soins car en fonction de l'objet incriminé la procédure à suivre n'est pas toujours la même. Manque de chance pour la jeune femme cette tentative ne fonctionna pas et ne calma pas son patient. Il lui répondit du tac au tac, toujours sur ce même ton agacé et agaçant.« Ça ne se voit pas sans doute ? L'entaille n'est pas assez nette pour vous ? Je me suis coupé avec un couteau de cuisine. » Olivia serra les dents, se moquant totalement de ce qu'il pouvait bien penser maintenant. Après tout c'est lui qui a ouvert les hostilités alors pourquoi ne pas entrer dans son jeu ? Olivia hésita un moment avant de répondre, ne sachant pas vraiment sur quel ton reprendre la discussion. « Vous auriez très bien pu vous couper avec tout autre chose, ce qui aurait nécessité un rappel antitétanique. Veuillez m'excuser de ne pas être en plus devin, cette capacité ne faisait pas parti des cours dispensés en médecine. Je tâcherai de m'améliorer à l'avenir ... » C'était difficile, très difficile de garder son calme tellement la tension était forte entre eux. Lui savait pourquoi mais pas Olivia et cela lui faisait mal au cœur. On ne peut pas plaire à tout le monde c'est un fait mais être détestée sans savoir pourquoi c'est un vrai supplice pour la jeune femme.

Finalement Olivia reprit son travail et sortit le matériel pour s'occuper de la plaie de son patient tout ce qu'il y a de plus sympathique. Elle préférait se concentrer sur sa tâche plutôt que de ne porter plus d'attention à cette querelle futile et sans fin. Elle commença donc à nettoyer la plaie après avoir expliqué une énième fois à Nolan qu'elle ne le connaissait pas. Il est aussi têtu qu'elle et ne semble pas vouloir lâcher le morceau, autant ne pas jeter plus d'huile sur le feu. Olivia resta un moment penchée sur la plaie pour l'analyser et déterminer la marche à suivre pour les minutes suivantes, jusqu'à ce qu'elle vit Nolan sursauter à cause de la douleur. Elle s'excusa non sans une pointe de satisfaction et continua son travail. Du moins jusqu'à ce que Nolan explose littéralement de colère. Il se leva brusquement ce qui fit reculer Olivia encore assise sur son tabouret.  « Vous trouvez ça drôle, de faire semblant de ne pas avoir souvenir de notre rencontre ? Et ma femme vous en souvenez de ma femme ?! CELLE QUI EST MORTE SUR VOTRE TABLE D'OPERATION VOUS VOUS EN SOUVENEZ?!! Elyne Davis, ça vous dit rien peut être ? » Face à toute cette colère Ollie finit par comprendre qu'il ne fallait pas jouer plus longtemps avec lui. Il semblait hors de lui, complètement incontrôlable et il hurlait si fort que les collègues de la jolie blonde entrèrent en trombe dans la pièce. Olivia se tourna vers eux et leur expliqua que tout allait bien, qu'ils pouvaient retourner travailler, sous entendant qu'elle maitrisait la situation. En réalité il n'en était rien et elle sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Elle était assez effrayée par l'attitude inattendue du jeune homme. Elle prit alors un moment de réflexion, restant à bonne distance de son interlocuteur. Elle analysa ce qu'il venait de dire mais ne se souvenait absolument pas de lui ni de sa femme. Durant la semaine écoulée elle n'avait opéré personne et encore moins perdu de patiente, il y avait forcément une erreur. Olivia se redressa alors lentement et s'adressa à Nolan sur un ton beaucoup plus calme, dénué de toute animosité ou autre ironisme. « Monsieur Hemingway, je peux comprendre qu'un deuil soit difficile et que vous en vouliez tant au médecin qui s'est occupé de votre femme mais ... Êtes-vous certain que j'étais le médecin de votre femme ? Pouvez-vous me dire quand cela est arrivé précisément ? » elle hésita quelques secondes de plus avant de s'avancer un peu vers Nolan, gardant tout de même une limite de sécurité, par précaution. « Ecoutez, je n'essaye en aucun cas de minimiser les choses ou d'offenser la mémoire de votre femme, je tente seulement de resituer les faits car je ne pense pas être le médecin dont vous parlez. Je suis ici depuis moins de deux semaines, je travail dans cette hôpital depuis seulement une semaine et je ne me souviens pas avoir opéré une patiente et l'avoir perdue ... » La jeune femme tentait de calmer les ardeurs de son interlocuteurs, espérant que cela puisse lui faire entendre raison. Cela ne pouvait pas être une coïncidence, ce matin on lui parle d'un médecin qui lui ressemble et cet après midi Nolan l'agresse pour une chose qu'elle n'a pas faite ... Étrange étrange n'est-ce pas ?

© charney


_________________

Why is love so hard to find
Olivia D-R Reynolds ▬ I know this is a feeling that I just can't fight, you're the first and last thing on my mind.You make me wanna love, you make me wanna fall, you make me wanna surrender my soul.
(c) silver lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
MessageSujet: Re: Sorry darling but you're wrong ... Dim 2 Fév - 14:06

Olivia & Nolan ❥ I know who you are... Don't lie to me.



J’avais littéralement explosé. Crachant mon venin sur le médecin qui soignait ma blessure à la main, j’avais lâché toute la haine que j’avais accumulée contre cette femme, malgré les trois années qui étaient passées. J’avais eu trois ans pour passer à autre chose, pour accepter que personne n’y était pour rien dans la mort de la femme de ma vie, de ma Elyne. Non au lieu d’accepter cette terrible perte, et de vivre comme elle aurait voulut que je vive, j’avais nourris une haine sans faille contre cette femme qui avait la seule occasion de pouvoir me rendre mon amour. Et qui avait échoué. Pourtant je le savais jamais, jamais je n’aurai du la blâmer pour cela. Elle avait fait de son mieux. Mais son échec était toujours là, à hanter ma vie. A me faire souffrir. Alors c’est toute cette souffrance que j’avais extériorisé contre elle.
Mes cris avaient attiré les collègues de la jeune femme dans la pièce. C’est à peine si je les avais vus entrer, et exposer leur inquiétude envers leur collègue qui m’avait soigné. Mes membres tremblaient de toute part. Je sentais bien qu’il ne fallait pas grand-chose de plus, pour faire lever les poings sur cette femme. Alors que par le passé, j’avais toujours répugné l’idée de frapper une femme. Cela me dégoutait, et pourtant, en cet instant, l’idée m’effleurait sérieusement l’esprit.

La blonde renvoya ses collègues prétendant maîtriser la situation alors que ce n’était probablement pas le cas. J’aurai pu faire du mal à n’importe qui en cet instant. A elle, comme à ses collègues. Je ne parvenais pas à calmer ma colère. Pas en étant ici, entre ses murs qui avait vu ma Elyne mourir. Les portes se refermèrent nous laissant à nouveau seul. La jeune femme avait pris ses distances, et restait silencieux pour le moment. Peut être que mes paroles avaient enfin ravivé sa mémoire, et qu’elle se souvenait enfin de ce qui s’était passé cette fameuse nuit. Je n’ajoutais rien de plus de mon coté, je savais que je ne pouvais pas contrôler les mots qui sortiraient de ma bouche. Le moindre petit détail, le moindre mot de travers et je pourrais de nouveau repartir au quart de tour.
« Monsieur Hemingway, je peux comprendre qu'un deuil soit difficile et que vous en vouliez tant au médecin qui s'est occupé de votre femme mais ... Êtes-vous certain que j'étais le médecin de votre femme ? Pouvez-vous me dire quand cela est arrivé précisément ? » . J’ouvrais et refermais la bouche comme un con à plusieurs reprises. Je ne parvenais à pas à réaliser qu’elle me posait vraiment cette question. Comment pouvait-elle ne pas se souvenir ?! Je n’eus toutefois pas le loisir de laisser de nouveaux exploser ma colère que la docteur reprit la parole. « Ecoutez, je n'essaye en aucun cas de minimiser les choses ou d'offenser la mémoire de votre femme, je tente seulement de resituer les faits car je ne pense pas être le médecin dont vous parlez. Je suis ici depuis moins de deux semaines, je travail dans cette hôpital depuis seulement une semaine et je ne me souviens pas avoir opéré une patiente et l'avoir perdue ... » . Pas le bon médecin…. Je me serais trompé ? Non non c’était impossible, cette femme était le portrait craché de celle qui avait opéré Elyne et qui l’avait perdu. Ca ne pouvait être qu’elle, je ne pouvais pas faire erreur ce n’était PAS possible.

Passant ma main sur mon visage, j’essayais difficilement de me calmer. J’inspirais profondément, en parcourant la salle de long en large, tant péniblement de rassembler mes idées. Le médecin qui s’était occupée d’Elyne avait toujours été honnête avec moi, peut être trop d’ailleurs. Mais elle était honnête, et je pensais que cette petite blonde l’était également. Si elle n’était là que depuis deux semaines, elle ne pouvait en effet pas être la femme qui avait perdu Elyne… Et pourtant cette ressemblance c’était fou… « C’est… c’est impossible. Vous… elle. ». Ma voix tremblait. Ma colère s’éloignait de moi, pour laisser place à l’incertitude. « Vous êtes le portrait craché de la femme qui a perdu Elyne sur sa table d’opération. Le même visage, comment s’est possible ? Si c’est pas vous ou est l’autre médecin ? ». J’avais besoin d’une réponse, d’une preuve. Qu’elle me montre qu’elle disait vrai. Je devais être sur. Vraiment sur.

©flawless

_________________

Love is a malefic poison, it destroys me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

le vrai mystère du monde est le visible et non l'invisible.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sorry darling but you're wrong ...

Revenir en haut Aller en bas

Sorry darling but you're wrong ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» Roses are red, the sky is blue, oh my darling.. I love you... | Nausicaa.
» Carnet de Wendy Darling
» cuz darling I'm a nightmare dressed like a day dream ☆ (astrid)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue a Darwin :: What happened in the past, stays in the past-